منتدي السلوك العرفاني

السلام عليكم

انت غير مسجل(ه) بالمنتدي ادا كنت ترغب(ي) في الانضمام الينا فتفضل (ي) بالتسجيل

شكرا لكم

الاداره
منتدي السلوك العرفاني

العلم و القران و السنه و التصوف والسلوك و الرقيه الشرعيه و التداوي من السحر


    L’UNIVERS NUMERIQUE DU CORAN

    شاطر
    avatar
    محمد الامين
    المدير العام
    المدير العام

    ذكر
    عدد المساهمات : 301
    تاريخ التسجيل : 05/02/2011

    حصري L’UNIVERS NUMERIQUE DU CORAN

    مُساهمة من طرف محمد الامين في السبت يوليو 20, 2013 9:27 pm


    L’UNIVERS NUMERIQUE DU CORAN



    Gloire à Allah le Seigneur de l’univers, le Seigneur des Mondes visibles et invisibles, l’Apparent et le Caché, le Premier et le Dernier. Louange à Allah le Maître de la grâce incommensurable. Éloge à Celui qui proclame sa sentence dans l’invisible, le Roi des rois, l’Éminent Pédagogue des langues. Que la sérénité et la grâce divine soit sur le sceau des Prophètes Muhammad ! Et sur tous les Messagers, comme le dit si bien Dieu dans la sourate 37 verset 181 « Et paix sur les Messagers »

    « En vérité votre Dieu est Allah en dehors de qui il n’y a point de divinité. De sa science Il embrasse tout »20/98 Chaque peuple a reçu de la part de Dieu un miracle attrayant se fiançant intimement à l’ambiance du milieu. Toute science qui émane du coran émane de Dieu, s'écarter de cette science c’est de se détourner de Dieu« Quiconque se détourne (de ce coran), portera au jour de la résurrection un fardeau » 20/100.

    La mélodie des chiffres et des lettres peuvent nous éclairer pour nous montrer le véritable itinéraire du Salut. L’univers coranique est chargé de Miracles et de preuves palpables prouvant sa singularité et son origine céleste. Paré de merveilles, son tissu littéraire sacré est orné d’une empreinte divine très prégnante et très prenante.

    Sans chercher à endoctriner ou à embobiner un quelconque public vivant en dehors ou sous une stratosphère religieuse. L’étude empirique réalisée sur le coran très récemment montre de façon ostensible la beauté et l’originalité de sa structure. Qui je l’espère poussera dans sa sphère panégyrique et sibylline les esprits les plus intelligibles qui soient pour qu’ils se plient devant ce discours céleste et deviennent des sentinelles d’une cause universelle et sacrale.

    Le coran n’est pas un roman ou une œuvre pittoresque, folklorique arabe dérivée d’une intelligence humaine et destinée à une minorité ou aux amoureux d’un monde fictif. C’est une œuvre céleste et le dernier livre divin sur terre. Cette thèse apparait incongrue, nébuleuse voir irrecevable pour une personne qui ne s’y est pas familiarisée. La phonologie littéraire du coran est son premier arsenal de séduction. Mais pour une personne exogène qui ne conçoit pas la langue arabe donc qui se trouve face à un parapet linguistique de grande épaisseur. Le coran, pour rendre cette barrière linguistique moins imposante et moins substantielle en vue de prouver son universalité et sa source divine, utilise non seulement, un langage commun à l'humanité "Le langage Mathématique" mais aussi "Une langue non-arabe" "Le français" qui est un outil spirituel corroborant son origine céleste.



    Savoir lire le coran dans sa langue d’action ne veut pas forcement dire qu’on a accès a son univers, que toutes ses dimensions nous aies accessibles. Car combien de rébus se cachent derrières ces mots divins, combien? "En effet, Nous avons rendu le Coran facile pour la méditation. Y a-t-il quelqu'un pour réfléchir?"54/17.

    La dimension occulte du coran ne peut être explorée par une simple lecture. Il y convient d’y méditer avec opiniâtreté, humilité et sagesse, à fin de discerner l’ésotérisme qu'il recèle. Car c'est par la compréhension du texte qu'il y a véritablement une appréciation et une imprégnation sémantique du discours céleste.

    Le coran est dépositaire d'une science occulte infinitésimale. Depuis des siècles, il n’a subit aucune dépravation aucune pollution de sa planète et pourtant nombreux essais de fustigations, d’altération, d’imitation ont étés enregistrées dans la mémoire du temps. Le faux ne l'atteint d'aucune part ni par devant ni par derrière. Il ne faut pas omettre que le seul protecteur de ce livre laudatif et inouïe c'est son auteur, Dieu.

    Dieu nous a donné le coran en nous permettant de vérifier son authenticité à travers des procédés mathématiques probants et étonnants qui pourtant à l'époque du prophète Muhammad (psl) plongeait dans un profond sommeil. Or, aujourd’hui, on est sans savoir que le phénomène appelé "Le Miracle Mathématique du coran" même si surpassant notre entendement tombe de jour en jour dans l’indifférence, l’anonymat la plus totale.

    C'est pourquoi une mise à jour de ces vérités numériques, emblématiques, mystiques est d’une importance capitale. Car si Dieu a codé ce livre pour empêcher sa putréfaction, Il lui convient aussi de le décoder pour prouver intégralement son intégrité et dénoncer les attaques dont il fait l’objet. Cette mise à jour se fait donc par son approbation, par l’apport d’éléments indicibles linguistiques, numériques inédits qui constituent cependant qu'un grain de sable sur une infinie étendu désertique par rapport à la science dont le coran est tributaire.



    Le coran s'auto-confirme et s'auto-défend à travers trois nombres précis qui investissent son champ et cernent l’emblème de toutes les Nations terrestres. Le nombre 19, le nombre 29 et le nombre 26. Que signifient ces trois nombres ?

    La condition sine qua non pour saisir les prodiges numériques énoncés dans le coran de façon sous-jacente repose sur la compréhension parfaite de ces trois éléments numériques. Ces trois éléments constituent des éléments clefs et déterminant du coran. Ils apparaissent comme des outils ouvrant chaque compartiment du coran et exposant les modalités de construction de chaque sourate. Ils actualisent et confirment la pureté du livre en soutenant de façon incontestable et décisive que la classification du coran et l’ensemble des nations terrestres telle que nous les connaissons aujourd'hui n’est guère un travail humain mais céleste.





    le nombre 19 DANS le Coran et dans la BIBLE :








    DANS LE CORAN :

    Le nombre 19 est la colonne vertébrale de la structure numérique du coran, l’instrument numérique de base pour vérifier son authenticité. C’est le piédestal numérique du coran et le cadenas numérique des Nations terrestres. Le nombre 19 est formé du Premier nombre 1 et du Dernier nombre 9 dans le système décimal.

    Dieu a fait de ce nombre un prodige ahurissant, un miracle permanent pour l’univers, un signe pour le Premier d’entre nous comme pour le Dernier.

    A propos du nombre 19 Dieu dit dans la sourate 74 versets 30, 31 et 32« Ils sont dix-neuf à y veiller. Nous n’avons assigné comme gardien du Feu que des Anges. Cependant, Nous n’avons fixé le nombre (19) que pour éprouver les mécréants, et aussi afin que ceux à qui le livre à été apporté soient convaincus, et que croisse la foi de ceux qui croient, et que ceux à qui le livre à été apporté et les croyants n’aient point de doute ; et pour que ceux qui ont aux cœurs quelques maladies et les mécréants disent : Qu’a donc voulu Allah par cette parabole ? C’est ainsi qu’Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut. Nul ne connaît les armées de ton Seigneur, à part lui. Et ce n’est là qu’un rappel pour les humains. Non par la lune ».

    Telle est la signification authentique et profonde du nombre 19 comme Dieu l’a bel et bien énoncé dans ces nobles versets. Il s’agit ici d’une allégorie, d’un code secret, des versets métaphoriques. Non seulement il n’est pas faux que 19 anges gardent l’enfer c’est à dire Sakar cité au verset 26, mais 19 remplit d’autres fonctions explicitent expliquant son éruption dans le corpus mathématique coranique et dans l'agencement des nations terrestres. Dieu a fixé ce nombre pour:

    - Cependant Nous n’avons fixé le nombre (19) que pour éprouver les mécréants.

    - et aussi afin que ceux à qui le livre a été apporté soient convaincus (Juifs, Chrétiens et musulmans).

    - et que croisse la foi de ceux qui croient,

    - et que ceux à qui le livre à été apporté et les croyants n’aient point de doute,

    - et pour que ceux qui ont aux cœurs quelques maladies et les mécréants disent : Qu’a donc voulu Allah par cette parabole ? C’est ainsi qu’Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut. Nul ne connaît les armées de ton Seigneur, à part lui. Et ce n’est là qu’un rappel pour les humains. Non par la lune.








    DANS LA BIBLE :

    Le nombre 19 est formé du Premier nombre 1 et du Dernier nombre 9 dans le système décimal. Nous lisons dans la bible dans le livre de Isaïe 44 :6 « Voici ce qu’a dit Dieu le Roi d’Israël et son Racheteur, Dieu des armées : Je suis le Premier et Je suis le Dernier et en dehors de Moi il n’y a pas de Dieu » Nous lisons aussi dans le livre de la révélation chapitre 22 versets 13 « Je suis l’Alpha et l’Omega, le Premier et le Dernier, le Commencement et la Fin »

    Ces versets Bibliques précités sont confirmés par le coran lui-même. Le nombre 19 « Le Premier et le Dernier » est l’un des plus grands attributs divin, le coran en témoigne « C’est Lui le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché et Il est omnipotent »57/3



    Le nombre 19 joue un rôle important dans le coran et dans les révélations antérieures. Il est formé du premier nombre 1 et du dernier nombre 9. Le nombre 1 symbolise l’unité, l’unicité, l’initial, l’indivisible, l’irréductible, le singulier, celui qui n’a pas d’associer dans sa composition, celui qui est devant, au sommet, l’exclusif, le premier, l’ouverture celui qui est au commencement. Le nombre 9 quant à lui est le dernier celui qui vient à prés tout, qui verrouille tout, qui clôture, qui scelle, qui ferme, c’est la frontière, la globalité, la totalité, l’intégral, le plein, la fin, l’ultime, le suprême, le définitif etc.…



    La question normative est de savoir maintenant si l’auteur du coran ignorait la profusion du nombre 19 dans l’architecture numérique du coran et par conséquent dédié ce prodige au hasard ? Ignorait-il que 19 jouait un rôle central et primordial dans le coran ? Ignorait-il que son œuvre renfermait des secrets mathématiques superlatifs séduisant la conscience humaine ? Répondre à l’affirmatif à ces questions revient tout simplement à actionner un mouvement giratoire autour du faux pour s’y imprégner après. Car le fait même de retrouver dans le nylon littéraire du texte coranique une illustration de ce nombre, suffit à témoigner d'un travail architectural préétablis par une force, une volonté transcendante toute autre.



    le nombre 29 DANS le Coran :



    Le coran contient 114 chapitres ou Sourates. Ces 114 sourates sont venues en deux groupes distincts, 29 sourates commençant par des lettres alphabétiques découpées et 85 autres sourates ne commençant pas par des caractères alphabétiques découpés. Dieu attire notre attention sur l’importance des lettres alphabétiques notamment à travers le nombre 29 à fin que nous y réfléchissons profondément. Pourquoi 29 et aucun autre nombre ? Cette étude apporte de la lumière à cette question et à ce choix divin.



    Les 29 sourates qui débutent par des lettres sont les sourates 2, 3, 7, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 19, 20, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 36, 38, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 50 et 68. On les appelle les sourates initialisées.



    le nombre 26 :



    Nombreux sont ceux qui ont subodoré la particularité ésotérique du nombre 26. Dans les enseignements cabalistiques il est perçu comme un symbole, un nombre divin exceptionnel. C’est la valeur numérique du Tétragramme sacré, c'est-à-dire du nom de Dieu en hébreu YHWH formé des lettres hébraïques yod, hé, waw et hé: YHWH = 10+5+6+5=26. On retrouve ce nom de 4 lettres dont la valeur vaut 26 au chapitre 4 de la Genèse avec ses 26 versets.

    Depuis longtemps, les découvertes concernant ce nombre ne furent guère abondantes et pourtant beaucoup se sont investies dans cette tâche. Comme si ces chercheurs pourtant à l’esprit aiguisé étaient confrontés à un mur imperceptible, à une sorte de planche invisible sur l'océan de la science, les empêchant d’immerger dans ces profondeurs pour saisir les réalités mystiques et apporter de nouvelles informations sur ce nombre.



    Le nombre 26 est le nombre de lettre de l’alphabet. Ces lettres sont le verbe de Dieu,et tout comme les langues sémitiques (hébreux, l’arabe…) elles sont détentrices d’une lumière divine.

    Plusieurs idiomes sont constitués de 26 lettres. C'est le cas de la langue française par exemple, qui a l'origine a puisé son énergie linguistique du latin. Même si cette langue a connu quelques transmutations linguistiques, une modification phonique ce processus était indispensable pour qu’elle atteigne son point de bonification c'est-à-dire sa finalité, celle que Dieu voulait. Tel qu’un bébé ne prononce les mots tels qu’ils sont vraiment qu’à une certaine avancée… « Il a appris à l’homme de s’exprimer clairement »55/4

    La langue arabe a connu elle aussi une sorte mutation alphabétique dans un but d’adaptabilité, d’accessibilité à un publique exogène. Mais sa finalité alphabétique est imprégnée de la volonté de Dieu comme toutes les langues écrites.

    Nous utilisons dans notre langage courant le verbe de Dieu et ce verbe est très révélateur. La langue française est structurée de 26 lettres et ce indépendamment de toute volonté humaine. Aussi étonnant que cela puisse paraître pour les néophytes, l'agencement numérique du coran est en parfaite corrélation avec cette langue et ce nombre.

    Dans la nomenclature des lettres de l’alphabet chaque lettre occupe une place numérique constante. Ainsi la valeur numérique ou alphabétique d’un mot est la somme des lettres formatrices de ce mot. Cette valeur numérique à un sens mystique et détermine l'harmonie qui existe entre les chiffres et les lettres. Cependant, nous devons faire très attention dans l’interprétation de la mutation des éléments linguistiques en numériques. C’est pourquoi il est déconseillé de s’engager dans une telle étude sans un feu vert divin, c'est-à-dire être guidé par Dieu.

    Les lettres de l’alphabet ne sont pas une fenêtre pour visualiser de façon étroite ou panoramique le futur mais d’éclairer le chemin qui conduit vers le futur, vers l’excellence, vers Dieu, vers l’éternité. La science qui émane de ces lettres n’est pas une technique divinatoire mais un art sacré pour illuminer nos esprits.


    _________________

      الوقت/التاريخ الآن هو الأحد أكتوبر 22, 2017 4:29 pm