منتدي السلوك العرفاني

السلام عليكم

انت غير مسجل(ه) بالمنتدي ادا كنت ترغب(ي) في الانضمام الينا فتفضل (ي) بالتسجيل

شكرا لكم

الاداره
منتدي السلوك العرفاني

العلم و القران و السنه و التصوف والسلوك و الرقيه الشرعيه و التداوي من السحر


    Suite..2... du texte de la bible de barnabé

    شاطر
    avatar
    سيد خليل
    نائب المدير العام
    نائب  المدير العام

    ذكر
    عدد المساهمات : 123
    تاريخ التسجيل : 26/01/2011

    حصري Suite..2... du texte de la bible de barnabé

    مُساهمة من طرف سيد خليل في الأربعاء مارس 27, 2013 12:14 am


    Chapitre 30
    A l'approche de la Scénopégie , fête de notre peuple, Jésus se rendit à Jérusalem . L'ayant appris, les scribes et les prêtres tinrent conseil pour le surprendre dans ses paroles . Un docteur s'approcha donc de lui et dit : « Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? » Jésus répondit : «Qu'est-il écrit dans la loi ? » Le tentateur reprit : « Aime le Seigneur ton Dieu et ton prochain. Tu aimeras ton Dieu par dessus tout, de tout ton cœur et de toute ton âme, et ton prochain comme toi-même ». Jésus répondit : « Tu as bien répondu, va donc et fais de même, je te le dis, et tu auras la vie éternelle». Mais lui dit : « Et qui est mon prochain » ?
    Jésus répondit en levant les yeux : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, ville reconstruite en malédiction . En chemin il fut pris par des voleurs, blessé et dépouillé. Le laissant à moitié mort, ils s'en allèrent. Il arriva qu'un prêtre passa par là. Ayant vu le blessé, il passa outre sans le saluer. De même, un lévite passa sans un mot. Il arriva qu'un Samaritain passa aussi. A la vue du blessé, il fut pris de compassion : il descendit de cheval, souleva le blessé, lava ses blessures avec du vin, les oignit avec un onguent et les pansa. En le réconfortant, il le mit sur son cheval. Le soir, à l'auberge, il le confia à la garde de l'hôte. Le lendemain matin, en se levant, il dit : « Prends soin de lui, je te rembourserai tout». Il donna au blessé quatre deniers d'or pour l'hôte, et il lui dit : « Bon courage. Je reviendrai bientôt et je te conduirai chez moi» .
    Dis-moi, dit Jésus, de ceux-ci, qui a été le prochain? Le docteur répondit :« Celui qui fit miséricorde ». Alors Jésus dit : « Tu as bien répondu. Va donc et fais de même ». Confus, le docteur s'en alla.


    Chapitre 31
    Les prêtres s'approchèrent de Jésus1 : « Maître, dirent-ils, est-il permis de payer l'impôt à César » ? Jésus se retourna vers Judas et lui dit : « As-tu de l'argent ? » - Après avoir pris un denier en main, Jésus se tourna vers les prêtres et leur dit : « Ce denier porte une effigie, dites-moi donc de qui elle est ? » Ils répondirent : « De César ». - « Donnez donc à César ce qui est de César, dit Jésus, et ce qui est de Dieu, donnez-le à Dieu». Alors, confus, ils s'en allèrent.
    Et voici qu'un centurion s'approcha et dit :« Seigneur, mon fils est malade. Aie pitié de ma vieillesse ». Jésus répondit : « Que le Seigneur Dieu d'Israël ait pitié de toi » ! L'homme s'en alla et Jésus dit : « Attends-moi, je vais aller chez toi prier sur ton fils ». Le centurion répliqua : « Seigneur, je ne suis pas digne qui toi, Prophète de Dieu, tu viennes chez moi : la parole que tu as dite pour le salut de mon fils me suffit, car ton Dieu t'a constitué seigneur sur toute maladie et, comme me l'a dit son ange tandis que je dormais. Alors, Jésus fut saisi d'une grande admiration et, se tournant vers la foule, il dit :«Regardez cet étranger, il a plus de foi que je n'en ai trouvé en Israël ». Et se retournant vers le centurion, il dit : « va en paix, car Dieu a voulu rendre la santé à ton fils à cause de la grande foi qu'il t'a donnée ». Le centurion s'en alla et en route il rencontra ses serviteurs qui lui annoncèrent comment son fils était guéri. L'homme répondit : «A quelle heure la fièvre l'a-t-elle quitté » ? Ils dirent : « Hier, à la sixième heure, la fièvre l'a abandonné ». L'homme reconnut qu'au moment où Jésus avait dit : « Que le Seigneur Dieu d'Israël ait pitié de toi », son fils avait recouvré la santé. L'homme crut donc à notre Dieu et, rentré chez lui, il mit en pièces tous ses dieux en disant : « Seul le Dieu d'Israël est le Dieu vrai et vivant » . C'est pourquoi, dit-il, que personne ne mange mon pain s'il n'adore pas le Dieu d'Israël ».
    Chapitre 32
    Un expert de la loi invita Jésus à dîner pour le tenter. Jésus y alla avec ses disciples. Beaucoup de scribes l'attendaient aussi à la maison pour le tenter . Or les disciples se mirent à table sans se laver les mains. Les scribes interpellèrent Jésus en ces termes : «Pourquoi tes disciples n'observent-ils pas les traditions de nos anciens et ne se lavent-ils pas les mains avant de manger le pain1 » ?
    Jésus répondit : « Et moi, je vous demande : Pour quelle raison avez-vous supprimé le précepte de Dieu pour observer vos traditions ? Vous dites aux enfants dont le père est pauvre : « Offre et fais vœu au temple ». Ils font vœu du peu dont ils devraient nourrir leur père. Quand leurs pères veulent prendre l'argent, les enfants s'écrient : « Il est consacré à Dieu, cet argent-là ». Et les pères souffrent. Oh, faux scribes, hypocrites. Est-ce que Dieu dépense cet argent ? Bien sûr que non, car Dieu ne mange pas, comme il le dit par son serviteur le Prophète David : « Est-ce que je mangerai la chair des taureaux et que je boirai le sang des béliers ? Rends-moi le sacrifice des louanges, et offre-moi tes vœux, car, si j'avais faim, je ne te demanderais rien, puisque tout est entre mes mains et que l'abondance du paradis est avec moi ». Hypocrites, vous faites cela pour remplir votre bourse et vous prélevez la dîme sur la rue et la menthe !
    Misérables, pourquoi montrez-vous très clairement aux autres la voie par laquelle vous ne voulez pas passer ? Vous, scribes et docteurs, vous chargez les épaules des autres de poids intolérables, mais vous-mêmes ne voulez pas les toucher d'un seul doigt .
    Je vous le dis en vérité, tout mal est entré dans le monde sous le couvert des anciens . Dites-moi, l'idolâtrie, qui la fit entrer dans le monde sinon l'usage des anciens? En effet, il y eut un roi qui aimait énormément son père ; ce dernier se nommait Baal. A la mort de son père, le fils, pour se consoler fit faire une effigie à sa ressemblance et la mit sur la place de la ville. Il décréta que serait tué celui qui s'approcherait de cette stature dans un rayon de quinze coudées et que, sous aucun prétexte nul ne devrait le molester . Aussi les malfaiteurs en raison du profit qu'ils en tireraient, commencèrent-ils à offrir à la statue des roses et des fleurs. En peu de temps, cette offrande se changea en argent et en nourriture, si bien que pour l'honorer ils l'appelèrent Dieu. Cette habitude se changea en loi, de sorte que l'idole de Baal se répandit dans le monde entier.
    Oh, comme Dieu s'en plaint par le Prophète Isaïe en disant : « Vraiment ce peuple m'adore en vain, car ils ont détruit ma loi que je leur ai donnée par Moïse, mon serviteur, et ils suivent les traditions de leurs anciens ».
    « Je vous le dis en vérité, manger le pain avec les mains sales ne souille pas l'homme ; ce qui le souille, ce n'est pas ce qui entre en lui, mais ce qui en sort ».
    Un scribe dit alors : « Donc, si je mange du porc et d'autres aliments impurs, ils ne souilleront pas ma conscience » ? Jésus répondit : « La désobéissance ne peut pas entrer dans l'homme, mais elle peut sortir de lui, de son cœur ; il sera donc souillé s'il mange l'aliment défendu. » Un docteur dit alors : «Maître, tu as beaucoup parlé contre l'idolâtrie, comme si le peuple d'Israël avait des idoles ; tu nous fais injure» ! Jésus répondit : « Je sais bien qu'aujourd'hui, en Israël, il n'y a pas de statues de bois, mais il y a des statues de chair ». Tous les scribes, en colère, répliquèrent : « Sommes-nous des idolâtres »? Jésus répondit : «Je vous le dis en vérité : le précepte ne dit pas : « tu adoreras », mais il dit : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu de toute ton âme, de tout ton cœur et de tout ton esprit. «Est-ce vrai »? dit Jésus ;« C'est vrai », répondirent-ils tous.
    Chapitre 33
    Jésus dit alors : « En vérité, tout ce que l'homme aime, ce pourquoi il laisse tout le reste, c'est cela son Dieu. Ainsi le fornicateur a-t-il la prostituée pour idole; celui qui mange et qui boit a pour idole sa propre chair ; l'avare a pour idole l'argent et l'or. Et ainsi de chaque pécheur ».
    Celui qui l'avait invité dit alors : « Maître, quel est le plus grand péché ? » Jésus répondit : « Quelle est la plus grande ruine pour une maison ? » Tous se taisaient. Alors de son doigt, Jésus montra les fondations et dit : «Dès que les fondations s'écroulent, la maison tombe en ruines et on doit la reconstruire. Mais lorsque s'écroule n'importe quel autre élément de la maison, on peut réparer. De même, je vous le dis, l'idolâtrie est pour l'homme le plus grand des péchés ; en effet, elle le prive totalement de foi et, par conséquent, de Dieu ; et il ne peut plus avoir aucun fruit spirituel ; tandis que tout autre péché lui laisse l'espoir d'obtenir miséricorde. Je dis donc que l'idolâtrie est le plus grand des pêchés ». Tous étaient émerveillés des paroles de Jésus, reconnaissant qu'on ne pouvait rien y reprendre .
    Jésus ajouta : « Rappelez-vous ce que Dieu a dit et ce que Moïse et Josué ont écrit dans la loi, et vous verrez combien ce péché est grave. S'adressant à Israël Dieu dit : « Tu ne te feras aucune représentation de ce qui se trouve au ciel ou de ce qui se trouve sous le ciel ; tu ne t'en feras pas de ce qui se trouve sur la terre ni de ce qui se trouve sous la terre ; ni de ce qui se trouve sur l'eau ou de ce qui se trouve dans l'eau. parce que je suis ton Dieu, fort et jaloux qui se vengera de ce péché sur les pères et sur leurs enfants jusqu'à la quatrième génération ». Rappelez-vous que, lorsque notre peuple eut façonné un veau et qu'il l'eût adoré, Josué et la tribu de Lévi tirèrent l'épée sur l'ordre de Dieu et tuèrent cent vingt mille de ceux qui ne demandèrent pas pardon à Dieu envers les idolâtres! »
    Chapitre 34
    Devant la porte se tenait quelqu'un dont la main droite était repliée de sorte qu'il ne pouvait s'en servir. Alors, élevant son cœur vers Dieu, Jésus pria. Puis il dit : « Afin que vous sachiez que mes paroles sont vraies, je dis : « Au nom de Dieu, homme, étends ta main malade.» Il l'étendit, guérie, comme si jamais elle n'avait eu mal .
    Ensuite, ils commencèrent à manger avec crainte de Dieu. Après avoir un peu mangé, Jésus reprit : « Je vous le dis en vérité, il vaudrait mieux brûler une ville que d'y laisser une mauvaise coutume. A ce propos, Dieu est irrité contre les princes et les rois de la terre auxquels il a donné l'épée pour détruire les iniquités. »
    Puis Jésus dit : « quand tu es invité, je te rappelle de ne pas te mettre à la première place, de peur que, s'il arrive un ami de l'hôte plus important que toi, celui-ci ne te dise : « Lève-toi et assieds-toi plus bas,» ce qui serait pour toi une honte. Mais va t'asseoir à la place la plus modeste afin qu'en te voyant, celui qui t'a invité dise : « Lève-toi, ami, et viens t'asseoir ici, plus haut » ; et alors ce sera pour toi un grand honneur. Car celui qui s'élève sera humilié et celui qui s'humilie sera élevé. Je vous le dis en vérité, Satan ne devint pas réprouvé pour un autre péché que pour son orgueil, comme le dit le Prophète Isaïe en l'invectivant en ces termes «Comment es-tu tombé du ciel, Lucifer, toi qui étais la beauté des anges et qui brillais comme l'aurore? Vraiment ton orgueil est tombé par terre. » Je vous le dis en vérité, si l'homme connaissait ses misères, il pleurerait toujours ici-bas et il se considérerait comme plus vil que toute autre chose. Ce n'est pas pour une autre raison que le premier homme et sa femme pleurèrent cent ans sans s'arrêter en demandant pardon à Dieu. Car ils reconnaissaient vraiment où ils étaient tombés par leur orgueil. »
    Cela dit, Jésus rendit grâces. Ce jour-là, furent rendus publics à Jérusalem tout ce que Jésus avait dit et le miracle qu'il avait fait. Aussi le peuple remerciait-il Dieu en bénissant son saint nom. Mais comme les scribes et les prêtres avaient entendu dire qu'il avait parlé contre les traditions des anciens, ils s'enflammèrent d'une haine plus grande et endurcirent leur cœur comme Pharaon. Ils cherchaient donc une occasion de le faire mourir, mais ils ne la trouvaient pas.
    Chapitre 35
    Jésus quitta Jérusalem et s'en alla au désert de l'autre côté de Jourdain. Quand ils furent assis, ses disciples lui dirent : «Maître, dis-nous comment Satan tomba par orgueil, car nous avons entendu dire qu'il tomba par désobéissance, et dis-nous pourquoi il pousse toujours l'homme à faire le mal.»
    Jésus répondit : «Dieu ayant créé une masse de terre et l'ayant laissée pendant 25 000 ans sans rien faire d'autre, Satan, qui était en quelque sorte prêtre et chef des anges, sut, grâce à la grande intelligence qu'il avait, que Dieu devait tirer de cette masse de terre cent quarante quatre mille marqués du caractère de la prophétie ainsi que le Messager de Dieu dont il avait créé l'âme soixante mille ans avant quoi que ce fût . Aussi dans son indignation, il excitait les anges :«Prenez garde, disait-il, un jour Dieu voudra que nous révérions cette terre. Mais considérez que nous sommes esprit et que par conséquent il ne convient pas de le faire. » Aussi beaucoup se séparèrent de Dieu.
    Alors, un jour que tous les anges étaient rassemblés, Dieu dit : « Vite, que chacun de ceux qui me considèrent comme leur Seigneur révèrent cette terre. Ceux qui aiment Dieu se prosternèrent, mais Satan et ceux qui pensaient comme lui dirent : «Seigneur, nous sommes esprit, et par conséquent il n'est pas juste que nous révérions cette boue. » A peine avait-il dit cela que Satan devint horrible, épouvantable à voir, et que ses partisans devinrent hideux, car, à cause de leur rébellion, Dieu leur reprit cette beauté qu'il leur avait donnée en les créant. Relevant la tête, les saints anges virent le monstre épouvantable qu'était devenu Satan ainsi que ses partisans, et de frayeur, ils tombèrent la face contre terre.
    Satan dit alors : « Seigneur, tu m'as rendu hideux injustement, mais j'en suis content, car je veux détruire tout ce que tu feras.» Les autres diables dirent : « Ne l'appelle pas Seigneur, Lucifer, parce que c'est toi le Seigneur. » Dieu dit alors aux partisans de Satan : « Repentez-vous et reconnaissez-moi pour Dieu, votre créateur. » Ils répondirent : « C'est de t'avoir révéré que nous nous repentons parce que tu n'es pas juste, tandis que Satan est juste et innocent. C'est lui notre Seigneur. » Dieu dit alors, « Allez-vous en loin de moi, maudits, car je n'ai pas pitié de vous . »
    En s'en allant, Satan cracha sur cette masse de terre ; ce crachat, l'ange Gabriel l'enleva avec un peu de terre. De là vient le nombril que l'homme a maintenant dans le ventre.
    Chapitre 36
    Les disciples restaient très frappés de la rébellion des anges. Jésus dit alors : « En vérité, je vous le dis : celui qui ne prie pas est plus scélérat que Satan et subira de plus grandes peines. Car Satan n'eut avant sa chute aucun exemple à craindre, Dieu ne lui envoya non plus aucun Prophète pour l'inviter à faire pénitence, tandis que l'homme, maintenant que tous les Prophètes sont venus, sauf le Messager de Dieu qui viendra après moi, puisque Dieu veut que je prépare sa route, mais l'homme, dis-je, malgré les exemples infinis qu'il a de la justice de Dieu, vit tranquille, sans aucune crainte, comme si Dieu n'existait pas. Comme a dit de tels hommes, le Prophète David : « Le sot a dit dans son cœur : il n'y a pas de Dieu» Aussi se sont-ils corrompus et sont-ils devenus abominables sans faire aucun bien»
    Priez sans cesse, ô mes disciples, pour recevoir ; car qui cherche, trouve ; à qui frappe, on ouvre et qui demande, reçoit. Dans la prière, ne vous souciez pas de parler beaucoup, car Dieu fait attention au coeur, comme il le dit par Salomon : « Mon serviteur, donne-moi ton cœur». Je vous le dis en vérité, vive Dieu, les hypocrites font grande oraison en tout lieu de la ville pour être vus et considérés comme saints par les gens, mais leur cœur est plein de scélératesse.
    Aussi ne comprennent-ils pas ce qu'ils demandent. Il faut que tu comprennes ta prière, si tu veux que Dieu la reçoive. Or, dites-moi, qui irait parler au gouverneur romain, ou à Hérode, sans d'abord comprendre son propre cœur, où il va et ce qu'il va faire ? Personne, assurément. Et si l'homme fait ainsi pour parler avec l'homme, que doit faire l'homme pour parler avec Dieu, lui demander pardon de ses péchés et le remercier de tout ce qu'il lui a donné ? Je vous le dis en vérité, très peu font une véritable prière.
    C'est pourquoi Satan a pouvoir sur eux, car Dieu ne veut pas de ceux qui l'honorent des lèvres ; dans le temple, leurs lèvres demandent miséricorde et leur cœur crie justice. Comme il dit à Isaïe le Prophète : « Ote-moi ce peuple, il m'incommode, car ils m'honorent des lèvres, mais leur cœur est loin de moi . Je vous le dis en vérité, celui qui va prier inconsidérément se moque de Dieu. Qui donc irait parler à Hérode en lui tournant le dos, et dirait en sa présence du bien du gouverneur Pilate qu'il hait à mort ? Personne assurément. Néanmoins, l'homme qui va prier et qui ne s'y prépare pas, tourne le dos à Dieu et présente son visage à Satan. Il dit du bien de ce dernier, car il a dans le cœur l'amour des iniquités dont il ne s'est pas repenti. Si quelqu'un qui t'a injurié te disait avec les lèvres : « Pardonne-moi!» et qu'avec la main, il te donnait un soufflet, comment lui pardonnerais-tu? Dieu aura-t-il pitié de ceux qui disent avec leurs lèvres : « Seigneur, aie pitié de nous! », tandis que leur cœur aime les iniquités et qu'ils pensent à de nouveaux péchés ? »
    Chapitre 37
    Les disciples pleuraient aux paroles de Jésus. Ils lui demandèrent : « Seigneur, apprends-nous à prier». Jésus répondit : « Considérez ce que vous feriez si le gouverneur romain vous arrêtait pour vous mettre à mort. Eh bien, cela même, faites-le quand vous allez prier. Que vos paroles soient celles-ci : Seigneur notre Dieu, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne en nous. Que ta volonté soit toujours faite au ciel. Donne-nous le pain de ce jour. Pardonne-nous nos péchés de même que nous pardonnons à ceux qui pèchent contre nous. Ne nous laisse pas tomber dans les tentations. Mais délivre-nous du mal. Car toi seul est notre Dieu à qui appartiennent gloire et honneur à jamais».
    Chapitre 38
    Jean répondit : « Maître, cesserons-nous de nous laver alors que Dieu l'a commandé par Moïse? Jésus répliqua : « Pensez-vous que je sois venu détruire la loi et les Prophètes? Je vous le dis en vérité, vive Dieu, je ne suis pas venu la détruire, mais au contraire l'observer. Tout Prophète en effet a observé la loi de Dieu ainsi que tout ce que Dieu a dit par les autres Prophètes. Vive Dieu, en présence de qui se tient mon âme, personne ne peut plaire à Dieu s'il abolit un précepte pour infime qu'il soit. Il sera lui aussi infime dans le royaume de Dieu, et même il n'y aura plus aucune part. Bien plus, je vous le dis, une seule syllabe de la loi ne peut être abolie sans péché très grave. Au contraire, je vous avertis qu'il faut observer ce que Dieu dit par le Prophète Isaïe : « Lavez-vous et soyez purs. Otez vos pensées de mes yeux» Je vous le dis en vérité, toute l'eau de la mer ne lavera pas celui qui aime de cœur les iniquités. Et je vous dis encore que personne ne fera une prière agréable à Dieu s'il n'est pas lavé; au contraire, il chargera son âme d'un péché semblable à l'idolâtrie.
    Croyez-moi, si l'homme priait Dieu comme il convient, il obtiendrait certainement autant qu'il demande. Rappelez-vous Moïse , serviteur de Dieu, qui, par la prière flagella l'Egypte, ouvrit la Mer Rouge et y engloutit Pharaon avec son armée. Rappelez-vous Josué qui fit arrêter le soleil; Samuel qui épouvanta l'innombrable armée des Philistins ; Elie qui fit pleuvoir le feu du ciel ; Elisée qui ressuscita un mort; et tant d'autres Prophètes saints qui obtenaient tout ce qu'ils demandaient par la prière. C'est que ceux-là, à la vérité, ne se recherchaient pas eux-mêmes dans leurs propres affaires; ils ne recherchaient que Dieu et son honneur.
    Chapitre 39
    Jean dit alors : «Tu as bien parlé, Maître, mais il nous reste encore à savoir comment l'homme pécha par orgueil. Jésus répondit : Quand Dieu eut chassé Satan, et que l'ange Gabriel eut purifié cette masse de terre où Satan avait craché, Dieu créa tout ce qui vit, aussi bien les animaux qui volent que ceux qui marchent et ceux qui nagent, et il orna le monde de tout ce qu'il a.
    Un jour, Satan s'approcha des portes du paradis et, voyant les chevaux manger de l'herbe, il leur annonça que, si cette masse de terre recevait une âme, ils en souffriraient beaucoup et qu'ils feraient bien de piétiner cette terre de façon qu'elle ne soit plus bonne à rien. Les chevaux s'ébrouèrent et se disposèrent avec fougue à ravager cette terre qui gisait parmi les lis et les roses.
    Alors Dieu donna le souffle au morceau de terre impure sur laquelle se trouvait le crachat de Satan que Gabriel avait enlevé de la masse, et il suscita le chien. Celui-ci en aboyant, remplit de peur les chevaux qui s'enfuirent. Puis Dieu donna l'âme à l'homme, tandis que tous les saints anges chantaient. : «Béni soit ton saint nom, ô Dieu notre Seigneur».
    Se dressant sur ses pieds, Adam vit, en l'air, une inscription brillante comme le soleil. Elle disait : « Il n'y a qu'un seul Dieu, et Muhammad est le Messager de Dieu » Alors Adam ouvrit la bouche et dit : « Je te rends grâces, Seigneur mon Dieu, d'avoir daigné me créer, mais dis-moi, je t'en prie, que signifient ces paroles : Muhammad Messager de Dieu ?» Y a-t-il eu d'autres hommes avant moi ?» Dieu répondit alors : « Sois le bienvenu, ô mon serviteur Adam! Je te le dis, tu es le premiers homme que j'ai créé. Celui que tu as vu est ton fils qui se tiendra prêt pendant bien des années à venir au monde. Il sera mon Messager. C'est pour lui que j'ai tout créé, Il donnera lumière au monde quand il viendra. Son âme se trouve dans une splendeur céleste ; elle y fut mise soixante mille ans avant que je fasse quoi que ce soit. Adam pria Dieu en disant : «Seigneur, inscris cela sur mes ongles » Dieu inscrivit alors cela sur les pouces du premier homme. Sur l'ongle de la main droite, il y avait : « Il n'y a qu'un seul Dieu»; et sur l'ongle de la main gauche, il y avait : Muhammad est le Messager de Dieu ».Aussi, avec une affection paternelle, le premier homme baisa ces mots. Il se frotta les yeux et dit : « Béni soit le jour où tu viendras au monde!»
    Voyant que l'homme était seul, Dieu dit : «Il n'est pas bon que l'homme soit seul ». Il le fit donc dormir. Lui ayant pris une côte du côté du cœur et ayant rempli cet endroit de chair, il fit de cette côte Eve et il la donna à Adam pour épouse. Il les fit tous deux maîtres du paradis et leur dit : «Voici, je vous donne tous les fruits à manger, sauf les pommes et le blé». A leur sujet il dit : «Gardez-vous absolument de manger de ces fruits, car vous en deviendriez si impurs que je ne souffrirais pas que vous restiez ici. Je vous chasserais dehors et vous souffririez de grandes misères.
    Chapitre 40
    L'ayant appris, Satan fut pris de rage. Il s'approcha de la porte du paradis que gardait un horrible serpent dont les jambes étaient comme celles d'un chameau et dont les ongles des pieds coupaient de tous côtés comme rasoir. L'ennemi lui dit : « Laisse-moi entrer dans le paradis. » Le serpent répondit : « Comment te laisserai-je entrer puisque Dieu m'a commandé de te chasser ? » Satan reprit : « Voici donc comme Dieu t'aime : il t'a placé hors du paradis à la garde de ce tas de boue qu'est l'homme. Mais si tu me fais entrer dans le paradis, je te rendrai si épouvantable que chacun te fuira et qu'ainsi tu pourras aller et venir à ton gré. Le serpent dit alors : «comment te ferai-je entrer ? » Satan reprit : « Tu es grand ; ouvre donc la bouche; j'entrerai dans ton ventre; ainsi, quand tu entreras dans le paradis, tu me mettras à côté de ces deux tas de boue qui marchent depuis peu sur la terre. »
    Le serpent le fit donc et il mit Satan auprès d'Eve, car Adam, son mari, dormait. Satan se présenta à la femme comme un bel ange et lui dit : « Pourquoi ne mangez-vous pas de ces belles pommes et aussi du blé ? » Eve répondit : « Notre Dieu nous a dit que si nous en mangeons, nous deviendrons impurs et il nous chassera du paradis.» Satan reprit : « Ce n'est pas vrai. Tu dois savoir que Dieu est méchant et envieux. C'est pour cela qu'il ne veut pas d'égaux et qu'il considère chacun comme un esclave. C'est afin que vous ne deveniez pas ses égaux qu'il vous a parlé ainsi, mais si toi et ton compagnon vous suivez mon conseil, vous mangerez de ces fruits comme les autres et vous ne serez pas soumis aux autres. Au contraire, vous connaîtriez le bien et le mal comme Dieu et vous ferez ce qui vous plaira, car vous serez égaux à Dieu. » Alors Eve en prit et en mangea. Son mari une fois réveillé, elle lui rapporta tout ce que Satan lui avait dit. Il prit ce que son épouse lui présentait et en mangea. Ensuite, tandis que la nourriture descendait, il se souvint des paroles de Dieu, et voulant arrêter la nourriture, il se mit la main dans la gorge, là où tout homme en a la marque.
    Chapitre 41
    Alors ils prirent conscience qu'ils étaient tous deux nus. De honte, ils prirent des feuilles de figuier et se firent un vêtement pour leurs parties secrètes. Dans l'après-midi, voici que Dieu se révéla. Il appela Adam : « Adam où es-tu ? »
    Il répondit : « Seigneur, je me suis soustrait à ta présence, car nous sommes nus, moi et mon épouse, et nous avons honte de nous présenter devant toi. » Dieu dit alors : «Et qui vous a dépouillés de l'innocence, sinon le fruit que vous avez mangé ? C'est à cause de lui que vous êtes impurs et que vous ne pourrez plus rester ici dans le paradis. »
    Adam répondit : « Seigneur, si j'en ai mangé, c'est que l'épouse que tu m'as donnée m'a prié de manger. » Dieu dit alors à la femme : « Pourquoi as-tu donné à ton mari cette nourriture-là?» Eve répondit : « Si j'en ai donné, c'est que Satan m'a trompée.» -« Et comment ce réprouvé est-il entré ici ?» dit Dieu. Eve répondit : « Un serpent qui se tient à la porte de Tramontane l'a porté près de moi. » Dieu dit alors à Adam : « Parce que tu as écouté la voix de ton épouse et que tu as mangé le fruit, que maudite soit la terre dans tes œuvres. Elle produira pour toi ronces et épines et c'est à la sueur de ton front que tu retourneras en terre. »
    Puis il s'adressa à Eve en disant : « Et toi qui as écouté Satan et qui as donné la nourriture à ton mari, tu te tiendras sous l'empire de l'homme, il te prendra pour servante et tu enfanteras dans la douleur.»
    Ayant appelé le serpent, Dieu appela aussi l'ange Michel, celui qui tient l'épée de Dieu. Il dit : « Chasse d'abord du paradis ce serpent scélérat, et une fois dehors, coupe-lui les jambes. S'il veut marcher, il traînera son ventre par terre » . Puis Dieu appela Satan qui vint en riant. Il lui dit : « Pourquoi, réprouvé que tu es, les as-tu trompés et les as-tu fait devenir impurs ? Je veux que chacune de leurs souillures, ainsi que celles de leurs enfants qui feront vraiment pénitence et me serviront, entre, en sortant de leur corps dans ta bouche, ainsi tu seras gavé de souillures ».
    Satan poussa alors un horrible rugissement de dit : « Puisque tu veux me faire toujours plus de mal, moi je ferai encore tout ce que je pourrai. » Dieu dit alors : « Maudit, va-t-en hors de ma présence. » Et Satan s'en alla.
    Puis Dieu dit à Adam et Eve qui pleuraient tous deux : «Sortez du paradis et faites pénitence. Et que votre espérance ne se perde pas, car j'enverrai votre fils, si bien que votre semence enlèvera à Satan l'empire du genre humain. Car je donnerai tout à celui qui viendra comme mon Messager ». Dieu se cacha et l'ange Michel les chassa du paradis. Adam s'étant retourné, vit écrit sur la porte :« Il n'y a qu'un seul Dieu et Muhammad est le Messager de Dieu.» Alors, en pleurant, il dit : « Plaise à Dieu, mon fils, que tu viennes vite nous tirer de misère. » Et c'est ainsi, dit Jésus, que Satan et Adam péchèrent par orgueil, l'un en méprisant l'homme et l'autre en voulant s'égaler à Dieu.
    Chapitre 42
    A ce discours, les disciples pleurèrent. Jésus aussi pleurait. Alors ils virent beaucoup de gens qui venaient le trouver parce que les princes des prêtres s'étaient concertés pour le surprendre en paroles.
    Ils envoyèrent donc les lévite et quelques scribes lui demander : « toi, qui es-tu? » Jésus confessa et dit la vérité : « Je ne suis pas le messie. » Ils dirent : « Es-tu Elie, ou Jérémie, ou quelqu'un des anciens Prophètes? » Jésus répondit :« Non.» Ils reprirent alors : « Qui es-tu, dis-le nous, afin que nous en témoignions à ceux qui nous ont envoyés. » Jésus dit alors : « Je suis une voix qui crie par toute la Judée. Elle crie : préparez la voie au Messager de Dieu, comme il est écrit dans Isaïe». Ils reprirent : « Si tu n'es ni le Messie, ni Elie, ni l'un des Prophètes, pourquoi prêches-tu une nouvelle doctrine et te fais-tu passer pour plus grand que le Messie?»Jésus répondit : « Les miracles que Dieu fait par mes mains montrent que je dis ce que Dieu veut et donc que je ne me fais pas passer pour ce que vous dites. Car je ne suis pas digne de dénouer les courroies de chausses ni les lacets des sandales du Messager de Dieu que vous appelez Messie. Celui-là est fait avant moi et viendra après moi. Il apportera les paroles de vérité et sa foi n'aura pas de fin.
    Les lévites et les scribes s'en allèrent confus, et ils rapportèrent tout cela aux princes des prêtres qui dirent : « Il a le diable sur le dos qui lui raconte tout ».
    Jésus dit alors à ses disciples : « Je vous le dis en vérité, les princes et les anciens de notre peuple cherchent une occasion contre moi » . Pierre dit alors : «Ne va donc pas à Jérusalem ». Mais Jésus lui dit : « Tu es insensé. Tu ne sais pas ce que tu dis. Il faut que je souffre beaucoup de persécutions, car ainsi ont souffert tous les Prophètes et saints de Dieu . Mais je ne crains pas, parce qu'ils sont avec nous plutôt que contre nous .»
    Après ces paroles, Jésus s'éloigna. Il s'en alla au mont Tabor que gravirent avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, ainsi que celui qui écrit ceci. A ce moment, il se fit sur lui une grande lumière. Ses vêtements devinrent blancs comme neige et son visage resplendissait comme le soleil. Et voici que Moïse et Elie vinrent et parlèrent avec Jésus à propos de ce qui devait arriver à notre peuple et à la ville sainte. Pierre parla en ces termes :« Seigneur, il est bon de rester ici : si tu veux, nous ferons ici trois demeures, une pour toi, une pour Moïse et l'autre pour Elie. » Tandis qu'il parlait, ils furent couverts d'une nuée blanche et ils entendirent une voix qui disait : «Voici mon serviteur en qui je me suis complu, écoutez-le.» Les disciples furent remplis de peur et tombèrent le visage contre terre, comme morts . Jésus descendit et releva ses disciples en disant : « Ne craignez pas, car Dieu vous aime il a fait cela pour que vous croyiez à mes paroles.
    Chapitre 43
    Jésus redescendit vers les huit disciples qui l'attendaient en bas. Et les quatre racontèrent aux huit tout ce qu'ils avaient vu. Aussi dès ce jour-là, tout doute concernant Jésus quitta leur cœur, sauf pour Judas Iscariote qui ne croyait à rien. Jésus s'assit au pied de la montagnes et ils mangèrent des fruits sauvages, car ils n'avaient pas de pain. André dit alors : « Tu nous as dit beaucoup de choses au sujet du Messie, mais, de grâce, dis-nous tout clairement. » Et les autres disciples le prièrent de la même manière.
    Jésus dit alors : « Quiconque agit, agit pour une fin dans laquelle il se complaît. Mais je vous le dis en vérité, Dieu, parce qu'il est parfait, n'a pas besoin de se complaire en quoi que ce soit, étant donné que c'est en lui qu'il se complaît. C'est pourquoi, voulant agir, il créa avant tout l'âme de son Messager, pour lequel décida de tout créer, afin que les créatures prennent en Dieu joie et béatitude et que son Messager se réjouisse dans toutes les créatures qu'il a mises à son service1 . Et pourquoi cela, sinon parce qu'il l'a voulu ainsi?
    Je vous le dis en vérité, les Prophètes, quand ils sont venus, n'ont apporté l'empreinte de la miséricorde de Dieu qu'à une seule nation : leurs discours ne s'adressaient qu'au peuple auquel ils étaient envoyés. Mais quand le Messager de Dieu viendra, Dieu lui donner une sorte de sceau de sa main, si bien qu'il portera le salut et la miséricorde à toutes les nations du monde qui recevront sa doctrine. Il viendra avec puissance sur les impies et il détruira si bien l'idolâtrie que Satan sera confondu. C'est ce que Dieu promit à Abraham en disant : « Voici que je bénirai dans ta semence toutes les tribus de la terre. Et de même que tu as mis en pièces les idoles, Abraham, ainsi fera ta semence.»
    Jacques reprit : « Maître, dis-nous donc au sujet de qui est faite cette promesse? Car les Juifs disent que c'est au sujet d'Isaac et les Ismaélites au sujet d'Ismaël.»Jésus répondit : «David, de qui est-il le fils et de quelle race ? » Jacques dit : « D'Isaac, parce qu'Isaac fut le père de Jacob et que Jacob fut le père de Judas , de la race de qui est David. » Jésus reprit alors :« Et le Messager de Dieu, quand il viendra, de quelle race descendra-t-il? » Les disciples répondirent : « De David.» Alors Jésus dit : « Vous vous trompez, car David en esprit l'appelle « Seigneur» en disant : «Dieu a dit mon Seigneur : assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis l'escabeau de tes pieds. Dieu établira ton sceptre qui dominera au milieu de tes ennemis.» Si le Messager de Dieu, que vous appelez Messie était fils de David, comment David l'appellerait-il Seigneur8 ?» Croyez-moi, c'est en vérité que je vous dis : la promesse fut faite au sujet d'Ismaël, et non pas d'Isaac. »
    Chapitre 44
    Les disciples dirent donc : « Maîtres, il est écrit au livre de Moïse, que la promesse fut faite au sujet d'Isaac1 .» Jésus répondit avec un gémissement :« C'est bien ce qui est écrit, mais ce n'est pas Moïse qui l'a écrit, ni Josué, mais nos rabbins qui ne craignent pas Dieu. Moi je vous dis en vérité qui si vous considérez les paroles de l'ange Gabriel, vous découvrirez la malice de nos scribes et docteurs, car l'ange a dit : « Abraham, tout le monde saura/comment Dieu t'aime. Mais comment le monde saura-t-il l'amour que tu portes à Dieu ? Il est tout à fait nécessaire que tu fasses quelque chose pour l'amour de Dieu. » Abraham répondit : « voici le serviteur de Dieu, prêt à faire tout e que Dieu voudra.» Alors Dieu parla : « Abraham, prends ton fils premier né, Ismaël, et viens le sacrifier sur la montagne.» Comment Isaac est-il le premier né, puisque quand Isaac est né, Ismaël avait sept ans?
    Les disciples dirent alors : « Le mensonge de nos docteurs est patent. Dis-nous la vérité, car nous savons que tu as été envoyé par Dieu. » Jésus répondit alors : « Je vous le dis en vérité, Satan cherche toujours à détruire la loi de Dieu. C'est pourquoi avec ses partisans hypocrites et malfaisants, - les uns avec une doctrine fausse et les autres avec une vie très mauvaise, - ils ont aujourd'hui presque tout contaminé si bien qu'on trouve difficilement la vérité. Malheur aux hypocrites! Car les louanges de ce monde se changeront pour eux en injures et en tourments en enfer.
    Je vous le dis donc, le Messager de Dieu est une splendeur qui donnera de la joie à presque tout ce que Dieu a fait, parce qu'il est orné d'esprit d'intelligence et de conseil, d'esprit de sagesse et de force, d'esprit de crainte et d'amour, d'esprit de prudence et de tempérance. Il est orné d'esprit de charité et de miséricorde, d'esprit de justice et de piété, d'esprit de mansuétude et de patience. Dieu lui a donné trois fois plus qu'à toutes ses créatures. Oh, temps bienheureux quand il viendra au monde! Croyez-moi, je l'ai vu et je l'ai révéré, de même que tous les Prophètes l'ont vu puisque c'est de son esprit que Dieu leur a donné la prophétie .
    Quand je l'ai vu, mon âme fut remplie de consolation et a dit :«Muhammad, que Dieu soit avec toi! Qu'il me rende digne de dénouer les lacets de tes chaussures, parce que, quand je l'aurai obtenu, je serai un grand Prophète et saint de Dieu!» Après ces paroles, Jésus rendit grâces à Dieu.
    Chapitre 45
    Alors l'ange Gabriel vint à Jésus et lui parla de telle manière que nous aussi nous entendions sa voix. Il dit : «Lève-toi et va à Jérusalem.» Jésus s'en alla donc et monta à Jérusalem. Le jour du sabbat, il entra dans le temple et commença à enseigner les gens. Alors le peuple accourut au temple ainsi que le Pontife et les prêtres. Ceux-ci s'approchèrent de Jésus et dirent : «Maître, on nous a dit que tu dis du mal de nous. Prends garde qu'il ne t'arrive quelque malheur!» Jésus répondit :«Je vous le dis en vérité, je dis du mal des hypocrites. Si donc vous êtes hypocrites, je parle contre vous.» Ils dirent : «Qui est hypocrite? Dis-le nous clairement.» Jésus répondit : «En vérité, je vous le dis, celui qui fait une bonne chose pour que les hommes le voient, c'est un hypocrite. En effet comme son action ne pénètre pas son cœur que les hommes ne peuvent voir, il y laisse toute pensée impure et toute sale concupiscence. Savez-vous qui est hypocrite? C'est celui qui sert Dieu avec sa langue, mais sert les hommes avec son cœur. Oh malheureux! En mourant, il perd toute sa récompense. Le Prophète David dit en effet à ce propos : «Ne mettez pas votre confiance dans les princes, dans les fils des hommes, chez eux il n'y a pas de salut; car à leur mort périssent leurs pensées.» Même avant la mort, ils se trouvent privés de récompense, car l'homme, comme le dit Job, Prophète de Dieu, est si instable qu'il ne demeure jamais dans un même état; s'il te loue aujourd'hui, demain il t'invective; s'il veut te faire un cadeau aujourd'hui, demain il voudra te dépouiller. Malheur donc aux hypocrites! Car leur récompense est vaine. Vive Dieu, en présence de qui je me tiens, l'hypocrite est voleur et sacrilège, car il se sert de la loi pour paraître bon, et il vol l'honneur de Dieu à qui seul appartiennent louange et honneur à jamais!
    En outre, je vous le dis, l'hypocrite n'a pas de foi, car s'il croyait que Dieu voit tout et qu'il punit les méchancetés dans un jugement redoutable, il purifierait son cœur, mais n'ayant pas la foi, il le maintient plein d'iniquités. Je vous le dis en vérité, l'hypocrite est comme un tombeau, blanc au dehors, mais plein de puanteur et de vers au-dedans. Si donc vous les prêtres vous accomplissez le service de Dieu parce que Dieu vous a créés et qu'il vous l'ordonne, je ne parle pas contre vous, parce que vous êtes serviteurs de Dieu. Mais si vous faites tout cela pas intérêt et vous achetez et vendez dans le temple comme sur une place, sans considérer que le temple de Dieu est une maison de prière et non pas d'affaires, et que vous la transformez en caverne de voleurs, si vous faites tout cela pour plaire aux hommes et si vous avez oublié Dieu, je crie contre vous : vous êtes fils du diable et non fils d'Abraham qui quitta la maison de son père pour l'amour de Dieu et qui voulut tuer son propre fils. Malheur à vous, prêtres et docteurs, si vous êtes tels, car Dieu vous enlèvera le sacerdoce!»
    Chapitre 46
    Jésus reprit : «Je vous propose un exemple. Il était un père de famille qui planta une vigne et l'entoura d'une haie pour qu'elle ne soit pas piétinée par les animaux. Au milieu, il bâtit un pressoir à vin. Puis il la loua à des agricultures. Le temps de la vendange venu, il y envoya ses serviteurs. Quand les agriculteurs les virent, ils lapidèrent ceux-ci, brûlèrent ceux-là et poignardèrent les autres, et ils le furent de nombreuses fois. Dites-moi, que fera le propriétaire de la vigne à ces agriculteurs? » Tous répondirent : «Il les fera périr de mâle mort et il donnera sa vigne à d'autres agriculteurs.»
    «Eh bien, dit Jésus, ne savez-vous pas que la vigne est la maison d'Israël et que les agriculteurs sont le peuple de Judée et Jérusalem? Malheur à vous, car Dieu est irrité contre vous. Vous avez en effet tué tant de Prophètes de Dieu, qu'il n'y avait pas assez d'hommes au temps d'Achad pour ensevelir les saints de Dieu .» A ces paroles, les pontifes voulurent se saisir de lui, mais ils craignirent la foule qui le glorifiait.
    Voyant alors une femme qui depuis sa naissance avait la tête courbée vers le sol, Jésus dit : «Femme, au nom de Dieu, redresse la tête, afin que ceux-ci sachent que je dis la vérité et que Dieu veut que je l'annonce.» La femme se redressa alors, guérie, glorifiant Dieu.
    Le prince des prêtres cria : «Il n'est pas envoyé de Dieu puisqu'il ne respecte pas le sabbat; il a guérit une infirme aujourd'hui.» Jésus répondit :«Dis-moi, n'est-il pas permis de parler le jour du sabbat et de prier pour le salut des autres? Et qui de vous si son âne ou son bœuf tombe dans la fosse un jour de sabbat, ne l'en retire pas le jour du sabbat? Personne, bien sûr. Et moi j'aurais violé le jour du sabbat pour avoir rendu la santé à une fille d'Israël? On reconnaît bien là ton hypocrisie. Comme ils sont nombreux aujourd'hui ceux qui craignent que la paille que quelqu'un a dans l'œil ne le blesse et qui ont eux-mêmes un poutre qui leur tranche la tête! Comme ils sont nombreux ceux qui craignent une fourmi et qui ne se soucient pas d'un éléphant!»
    Cela dit, il sortit du temple, mais les prêtres se rongeaient de ne pas pouvoir le prendre et le traiter à leur guise, comme firent leurs pères envers les saints de Dieu.
    Chapitre 47
    Durant la deuxième année de son ministère prophétique, Jésus descendit de Jérusalem pur aller à Naïn. Comme il approchait de la porte de la ville, voici que les habitants portaient au tombeau le fils unique d'une mère veuve; et chacun pleurait sur elle. A l'arrivée de Jésus, les hommes se rendirent compte que Jésus, le Prophète galiléen arrivait, ils se mirent donc à le prier pour qu'il ressuscite le mort puisqu'il était Prophète, et ses disciples en firent autant.
    Alors Jésus, éprouva une grande crainte et, tourné vers Dieu, il dit : «Ote-moi du monde, Seigneur, car le monde est fou. Bientôt, ils m'appelleront Dieu!» Ayant dit cela, il pleurait, L'ange Gabriel vint alors et lui dit : «Jésus, ne crains pas, car Dieu t'a donné pouvoir sur toute infirmité : tout ce que tu accorderas au nom de Dieu s'accomplira.» A ces mots, Jésus soupira et répondit : «Que ta volonté soit faite, Seigneur Dieu, tout puissant et miséricordieux.»
    Cela dit, il s'approcha de la mère du mort et lui dit avec pitié : «Femme, ne pleure pas!» Il prit la main du mort et dit : «Jeune homme, je te le dis au nom de Dieu, lève-toi guéri.» Alors le jeune garçon ressuscita. Chacun fut rempli de crainte et dit : «Dieu a suscité un grand Prophète parmi mous : il a visité son peuple».
    Chapitre 48
    En ce temps-là, l'armée des Romains se trouvait en Judée. Notre région leur était soumise à cause des péchés de nos pères. Or les Romains avaient coutume d'appeler Dieu et d'adorer celui qui faisait quelque chose de nouveau au profit de tout le peuple. Comme certains de ces soldats se trouvaient à Naïn, ils faisaient reproches aux uns et aux autres en disant : «L'un de vos dieux vous a visité et vous n'en tenez aucun compte! Assurément, si nos dieux nous visitaient, nous leurs donnerions tout ce que nous avons de meilleur; vous pouvez voir par là combien nous les craignons». Satan stimula tellement ce langage qu'il suscita dans le peuple de Naïn, un conflit qui ne fut pas de peu d'importance. Mais Jésus ne s'arrêta nullement à Naïn. Il fit au contraire demi-tour pour aller à Capharnaüm.
    La discorde des Naïnites consistait en ceci que certains disaient : «C'est notre Dieu qui nous a visité». D'autres disaient : «Dieu est invisible. Personne ne l'a vu, même pas Moïse, son ami et son serviteur. Ce n'est pas Dieu mais son fils». D'autres disaient : «Il n'est pas Dieu, ni fils de Dieu, car Dieu n'a pas de corps pour engendrer. Mais c'est un grand Prophète de Dieu». Satan s'employa tant que la troisième année du ministère prophétique de Jésus, un grand désastre allait en sortir pour notre peuple.
    Comme Jésus se rendait à Capharnaüm, les habitants de la ville l'apprirent et rassemblèrent tous les malades qu'ils avaient. Ils les placèrent devant l'atrium de la maison où Jésus logeait avec ses disciples. Ils l'appelèrent au dehors et le supplièrent de les guérir. Jésus imposa alors les mains à chacun en disant : «Dieu d'Israël, par ton saint nom, rend la santé à ce malade!» Et chacun fut guéri.
    Le jour du sabbat, Jésus entra dans la synagogue et tout le peuple s'y rassembla pour l'entendre parler.
    Chapitre 49
    Ce jour-là, le scribe lisait le psaume où David dit :«Quand je prendrai le temps, je jugerai la justice.»Après la lecture des Prophètes, Jésus se leva et fit signe de la main de se taire. Ayant ouvert la bouche, il dit :«Frères, vous avez entendu les paroles que dit le Prophète David, notre père : quand il aura pris le temps, il jugera la justice. je vous le dis en vérité, beaucoup jugent; et ils tombent dans ce jugement même, uniquement parce qu'ils jugent ce qui ne les concerne pas. Quant à ce qui les concerne, ils le jugent avant le temps. Aussi le Dieu de nos pères nous crie par son Prophète David : «Jugez justement, ô fils des hommes.»
    Misérables sont donc ceux qui se mettent aux coins des rues et ne font que juger ceux qui passent en disant : «Celui-là est beau, celui-ci est laid, celui-là est bon, celui-ci est mauvais.» Malheur à ceux-là, car ils enlèvent des mains de Dieu le sceptre de son jugement. C'est Dieu qui dit : «Je suis témoin et juge, et mon honneur je ne le donnerai à personne.» Je vous le dis en vérité, ceux-là témoignent de ce qu'ils n'ont ni vu ni entendu et ils jugent sans avoir été constitués juges. Aussi, aux yeux de Dieu, sont-ils abominables sur la terre. Au dernier jour, il rendra un jugement terrible.
    Malheur à vous! Malheur à vous qui appelez bien ce qui est mal et mal ce qui est bien, car vous condamnez Dieu comme coupable, et vous innocentez Satan l'origine de tout mal.

      الوقت/التاريخ الآن هو الأحد أكتوبر 22, 2017 4:26 pm